Le Centre de Gastronomie Historique inaugure son nouveau site Internet

Le Centre de gastronomie historique (CGH) est une association sans but lucratif basée à Bruxelles. Depuis 1998, le CGH organise diverses activités de formation et de dégustation dans le domaine de la gastronomie historique.

Découvrez sur ce site l’histoire du Centre, ses activités, la présentation de ses experts et ses publications.

Dès la fin du XXe siècle, elle s’associe avec les meilleurs queux de la capitale et organise pour son maître de prestigieux banquets historiques qui sont systématiquement sous-tendus par des colloques scientifiques. Jean-Louis Flandrin en assure la présidence. L’ “Ambigu” Louis XIV se déroule dans le cadre baroque de la Salle Maximilienne de l’Hôtel de Ville de Bruxelles en mai 1994. Trois ans plus tard, en avril 1997, le méconnu “banquet Louis XI” que Pierre Loti avait réalisé en 1888 est fidèlement reconstitué. Cependant Luc Cooremans, Directeur de l’Institut Cooremans, y lance à partir de l’année académique 1997-8 un "Programme culturel" dans lequel est inclu un volet « gastronomie historique » dont la gestion est confiée à Liliane Plouvier. Le « Programme » démarre sur des chapeaux de roue en mars 1998 par un buffet - dégustation - exposition portant sur cinq cent mille ans de gastronomie. Un catalogue illustré est élaboré par l’organisatrice et intitulé Parcours de 500.000 ans de gastronomie en « Belgique ». L’année suivante, en avril 1999, le Haut Moyen Âge est mis à l’honneur. Le colloque « Rendons à Clovis de qui appartient à Clovis » redresse l’image misérabiliste des premiers Mérovingiens. Il est placé sous la présidence de Jean-Louis Flandrin, tandis qu’Alain Dierkens, professeur à l’ULB, en assure le commissariat scientifique . Les plus éminents spécialistes des universités de France et de Belgique y font des interventions qui sont publiées en 2008 (Festins mérovingiens) : Carl Deroux, Patrick Périn, André Tchernia et, bien sûr, Jean-Louis Flandrin. Un authentique convivium mérovingien clôture le colloque. Il a lieu dans le préau de l’Institut Cooremans que son enthousiaste directeur Luc Cooremans fait entièrement draper « à la byzantine » conformément aux modes en vigueur à la cour de Clovis. Le super-traiteur bruxellois Yves Cousin (Dill d’Ycov) prend en main logistique et cuisine tandis que Pierre Wynants, chef triplement étoilé du Comme chez soi, dirige les fourneaux. L’essentiel des recettes provient du De observation ciborum d’Anthime (VIe siècle), traduit et analysé par Carl Deroux dans sa thèse de doctorat brillamment défendue à l’ULB. L’an 2000 est marqué par deux manifestations historico-gastronomiques dont Luc Cooremans confie la direction à Liliane Plouvier. En juin le très raffiné repas maghrébo-andalou du XIIIe siècle inaugure le Centre de langue et culture arabes lancé par Luc Cooremans au sein d’Impact Cooremans (IC), le programme d’enseignement post-universitaire de la Haute École Francisco Ferrer (H.E.F.F.). La même année Luc Cooremans y crée une licence spéciale en gestion culturelle. La séance d’ouverture académique a lieu le 28 octobre dans l’hôtel des seigneurs de Clèves-Ravenstein et est rehaussée par un symposium international consacré à la gastronomie de la Renaissance ; il est co-présidé par Jean-Louis Flandrin et Pierre Wynants. Aux côtés d’Alain Dierkens, interviennent plusieurs autres éminents historiens analystes des modes alimentaires du XVIe siècle : Franz Bierlaire (ULg), Alexandre Vanautgaerden (conservateur du Musée de la Maison d’Érasme), Laura Zavan (Italie) et Anik Buj (France), disciples de Jean-Louis Flandrin. Peu après (en mars 2001), Liliane Plouvier décide de consacrer une table ronde et gastronomique au XIIIe siècle. Elle a lieu au pied d’un vestige de la première enceinte de Bruxelles. Freddy Thielemans, bourgmestre de Bruxelles, et Alain Dierkens exercent la présidence en l’absence de Jean-Louis Flandrin, rongé par la maladie qui l’emporte quelques mois plus tard. L’équipe de cuisine est menée par Virginie Ernotte (chef du restaurant de la Ville de Bruxelles), Alain Van Elewyck (historien de la gastronomie et diplômé du CERIA), Elise Bellec, disciple de Jean-Louis Flandrin et chef de l’École de cuisine « Gastrodomus » à Bruxelles.

avant
hier
Archives
tag
social
  • Facebook Basic Square
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Basic Square

©2020 Dill d'Ycov bv- traiteur artisan